28 PORTRAITS

Delphine Chenu, photographe portraitiste, de l’intime à l’infini.

Delphine Chenu est photographe. Elle est aussi chef d’entreprise, femme. Et, à sa façon, metteur en scène, chorégraphe.
Son travail se situe au croisement du voir et du faire. Son regard met en mouvement. Il révèle les personnalités dans la rencontre et l’abandon au moment.
Delphine Chenu n’a pas toujours été photographe.
Sa passion pour l’image est ancienne, transmise par son père. Son parcours a d’abord été une exploration du monde de la mode, du style. Un monde de paraître et de mise en scène. Ce chemin lui a été nécessaire pour maturer et inventer un premier concept, Portrait Sensible, entreprise qu’elle a créée à Roubaix en 2006.

 

 

VITESSE
Dans le droit fil de la tradition – ancienne – du portrait de famille, elle réinvente le genre à l’orée du XXIème siècle en y introduisant une vitesse inhabituelle.
D’abord la vitesse de son appareil, boosté par une lumière puissante, qui permet de décomposer le mouvement avec la plus grande définition. Dans le même geste, elle introduit sa propre vitesse via les instructions de positions, de gestes, d’attitudes, de postures par lesquelles elle bouscule ses sujets, ses clients.

 

LIBERTÉ
Vivre une séance de prise de vue avec Delphine Chenu est toujours une expérience surprenante, réjouissante, enthousiasmante. Parfois bouleversante.
Cette façon de faire atypique est toujours vécue positivement car minutieusement préparée avec les personnes concernées, à la fois clients et partenaires, quelque fois amis.
A partir des préoccupations de ces personnes, de ce qu’elles acceptent de révéler de leur vie, leurs liens, leur identité, Delphine Chenu organise la séance, met en scène le groupe et le met en mouvement.
Grâce à cette méthode, elle aide les « sujets » à lâcher prise, à tomber le masque, à renoncer à la dictature de l’apparence. Elle permet ainsi de libérer les personnalités, de donner à voir les vérités intérieures.

 

PERFORMANCES
En parallèle de son travail de portraitiste pour les entreprises ou les familles, Delphine Chenu mène de nombreux travaux personnels, recherches artistiques qu’elle expose ou non. A chaque fois, elle invente des dispositifs à la fois contraignants et libérateurs.
Bustes nus dans un angle rouillé, pieds nus dans la poussière d’une friche industrielle, emmaillotés dans une chemise camisole ou encore nus dans un couloir noir troué de rayons de lumière, ses « modèles » performent, dépassent leur limites et fabriquent avec Delphine des images magnifiques et vraies.
Ces recherches nourrissent forcément le travail de la portraitiste, lui permettent d’élargir sa palette technique (travail de la lumière notamment), de renforcer sa capacité à tisser des relations entre les personnes qu’elle accueille dans son studio, dans un engagement personnel toujours plus intense.

 

RASSEMBLEMENT
Ainsi, si la notion d’intimité est au cœur de son travail, elle est de plus en plus articulée à une mise en valeur des relations, des liens entre les personnes, du duo jusqu’au groupe de cinquante individus.
Partie de la famille, cellule de base de l’ordre social, Delphine Chenu est arrivée naturellement à photographier les entreprises, petites, moyennes ou grandes.
Elle fait partie des rares photographe à savoir gérer et mettre en scène les grands groupes, à représenter des métiers abstraits, à incarner des idées en montrant ceux qui les génèrent.
Cet ensemble de savoir faire, de savoir montrer, de savoir incarner, elle les rassemble depuis le 1er avril 2015 dans une nouvelle entreprise, 28 Portraits.
28, comme la rencontre entre la multiplicité et la singularité, la vérité et le rayonnement.
28, comme deux fois le signe de l’infini. De l’infiniment intime à l’infiniment multiple.

 

 

// INFORMATIONS //

Retrouvez la sur son facebook : 28 portraits
Sur son site internet : www.28portraits.com