1 semaine = 8 chantiers pour créer un SUPER festival !

Le week-end du 30 juin au 1er juillet auront lieu à La Condition Publique les troisième rencontres Superville, réseau informel d’architectes et de paysagistes, à l’initiative des Saprophytes, collectif d’architectes-paysagistes qui travaille depuis longue date à la Condition Publique.

Dans le cadre de habitarium et du festival participatif PILE AU RDV, qui clôt notre saison chaque année, les Saprophytes ont proposé de mobiliser les membres de Superville pour un grand chantier préparatif du festival PILE AU RDV. 11 collectifs d’architectes-designers ont été retenus afin de construire avec les habitants l’enceinte du festival. Une effervescence qui donnera le ton du festival!

 

Rejoignez-nous : participez à l’un des 8 chantiers participatifs au bord du canal du 2 au 6 juillet 2018 !

 

INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES : Envoyez un e-mail à contact@les-saprophytes.org ou bien stagedev@laconditionpublique.com en précisant le ou les chantiers qui vous intéressent; ceux-là ne demandent pas énormément de participants supplémentaires mais surtout des personnes motivées, qui ont soif d’apprendre de nouvelles techniques! Les repas du midi et du soir seront prévus.

 

 

 

 

 

CHANTIER 1 >  Bienvenue à SUPER PILE AU RDV avec le collectif SAGA

Il s’agit de concevoir au sein de ce premier chantier les portes d’entrée du site. Nous suggérons l’entrée dans un autre univers, un site transformé, ludique, invitant à porter un nouveau regard sur cet espace “inhabité”. Par la mise en œuvre de 2 portes symboliques, les 2 entrées de site devront jouer le rôle de signal visuel. L’une des entrées sera connectée au ponton de débarquement, à intégrer aussi à un talus végétalisé permettant d’accéder à la chaussée. Installations éphémères, invitant au voyage, qui seront démontées à l’issue du festival.

 

CHANTIER 2 > Tous en terrasse avec les Saprophytes, Faubourg 132 et Collectif Parenthèse

Il s’agit de mettre en œuvre une terrasse permettant de se projeter dans l’avenir du site, la maison éclusière qui devient “guinguette du canal”. Cette partie de l’aménagement pourra rester à l’issue du festival. L’installation prendra place devant la clôture de la maison éclusière et pourra intégrer la clôture afin de minimiser son impact. Nous suggérons qu’elle soit accompagnée de mobilier (fixe ou mobile). Nous pouvons imaginer des extensions de l’installation, de manière ponctuelle, au bord de l’écluse, voir de l’autre côté de celle-ci. Elle accueillera les petites formes de spectacles vivants, plus intimistes, qui seront programmées lors du festival.

 

CHANTIER 3 > La SUPER table avec le Collectif ZERM / et les Faubourg 132

La Super table sera un grand mobilier qui s’installera sur le quai haut de l’écluse. Une table aux multiples facettes qui viendra tantôt se déplier, tantôt descendre, faire assise, jeux, bancs, barbecue etc. Elle sera le support des spectacles de parkour 59, association de “parkour urbain”. Cette installation est conçu par l’association d’architectes ZERM, en collaboration avec Parkour 59. L’équipe reste ouverte à des volontaires-constructeurs. Il s’agit d’un élément phare de la scénographie, qui restera à l’issu du festival, et qui est financé en partie par la mairie des quartiers Nord de Roubaix.

 

CHANTIER 4 > Le Village des Saveurs avec YES WE CAMP et SAFI

Ici, le festival accueillera des stands de nourriture, ainsi que quelques ateliers autour de l’alimentation; Nous proposons de réfléchir à la réalisation des stands qui serviront au “village des saveurs”. Cette installation sera démontée à l’issu du festival, mais devra pouvoir resservir au jardin partagé de la maison de l’eau, limitrophe au site. Il est important donc de penser le démontage-déménagement des installations.

 

CHANTIER 5 > Sous le pont avec Emaho (installation sonore)

A notre disposition un très large pont, jalonné d’énormes pylônes, gris, parfois graffés, souvent sous-utilisés au vue du potentiel scénique du site! Nous invitons ici les graphistes, artistes, architectes, plasticiens à investir de manière simple, onirique et efficace cette sous-face qui joue le rôle d’entrée sur le site du festival, de fond de scène, mais aussi de potentiel abri si le temps n’est pas avec nous! Emaho propose une installation audiovisuelle utilisant un mapping interactif et le design sonore, appelée «Jungle Béton».  En fonction de la proposition, nous pourrons étudier la possibilité de maintenir l’œuvre après le festival. Peinture et graph sont autorisés. Suspension possible, et perçage également, si les trous sont de faibles diamètres.

 

CHANTIER 6 > SUPER-sieste avec Karakol et Interphaz

Ici, il s’agira de construire des bancs-deck permettant une utilisation de multiples manières, et invitant à l’oisiveté. Pour asseoir une vingtaine de personnes minimum. L’espace «village des saveurs» se trouve à proximité. L’espace pourra donc servir au temps des repas et aux pique-niques. Certains bancs seront démontés à la fin : penser à la possibilité de réutiliser les bancs facilement ailleurs, dans un jardin ou autre, ou une possibilité de réutiliser les matériaux (démontage facile) Nous étudierons la possibilité de maintenir quelques assises sur une période de 2 à 3 ans.

 

CHANTIER 7 > Les kiosques avec SEED et Biapi

Le festival a vocation participative accueille différentes associations locales pour animer des ateliers. Ces ateliers nécessitent des espaces propices (tables/ bancs). Il s’agit d’imaginer à minima 5 stands, se déclinant sur le linéaire de la clôture du futur jardin partagé. Ces stands feront face au canal, sur l’espace dédié aux activités nautiques. Cette installation sera démontée à l’issu du festival. Les installations seront proposées aux associations si elles le souhaitent pour leurs activités.

 

CHANTIER 8 > Signalétique avec Formes Vives

Ce chantier sera piloté par Formes Vives, en coopération avec les Saprophytes; Les motivés, bonnes énergies et peintres en folie sont les bienvenus pour rejoindre Formes Vives!
Nous attendons une équipe pour œuvrer à la réalisation de tous les supports de signalétique : marquage au sol, signalétique pour les différents espaces, jalonnage graphique permettant de faire le lien entre la Condition Publique et le site du festival.

 

 


 

 

 MIEUX COMPRENDRE : LA DÉMARCHE DE JANVIER À JUILLET 2018

 

Faire d’un rendez-vous festif, un déclencheur d’un aménagement innovant et durable

 

En amont, et au fil de l’exposition habitarium, c’est tout un processus participatif qui a été amorcé. Immersion, mobilisation, groupe de travail, écriture d’un cahier des charges et fabrique de matériaux permettant de garantir un aménagement posant les bases d’une réflexion durable sur l’aménagement des quais de la Maison éclusière, tout en invitant à une dynamique artistique et culturelle dans la fabrication de la ville.

 

 

1/ IMMERSION

janvier-mars 2018

Prendre le temps dans le quartier pour s’imprégner de ce territoire; Comprendre l’histoire du site; Aller à la rencontre des habitants, des riverains, des passants; Rencontrer les acteurs qui ont déjà agit ou réfléchit sur ce site; En tirer une liste des ressources disponibles pour ce projet : analyse, envies, ressources humaines etc; C’est sur la base de ces ressources que nous proposons de construire un projet de gestion transitoire sur ce site, de manière collective, en utilisant le « chantier collectif». Cette phase d’immersion, pensée de manière toute particulière avec la Condition Publique, a un rôle primordiale.

 

2/ ATELIERS DE RÉFLEXION

janvier-juin 2018

Ces ateliers se sont déroulés à destination d’un public varié, et pensés pour permettre plus de transversalités entre les différentes parties : habitants, Ville, Condition Publique, financeurs, etc.

 

3/ PROGRAMME

mars-avril 2018

Cette phase d’analyse et de diagnostic participatif visait à nourrir un cahier des charges, un programme, pour le temps de chantier préfiguratif la semaine précédant le festival. Il prend la forme d’un cahier des charges concernant la méthode, mais aussi des préconisations en terme de matériaux, et des propositions d’usage. Ce cahier des charges est transmis en amont aux différents collectifs qui souhaiteront prendre part au chantier.

 

4/ PRÉPARATION DU CHANTIER

mai-juin 2018

Une fabrique de matériaux partagée comme processus de mobilisation. Dans le cadre de l’exposition habitarium et de l’atelier de FAB, nous avons imaginé une fabrique de matériaux locaux et issus du recyclage (granito, terrazo, briques recyclées) qui seront utilisés dans le chantier pile au rdv. Ces carreaux, tuiles ou briques pourront être produits comme une performance artistique et participative pendant l’exposition. L’installation prendra la forme d’un atelier mettant en scène des outils de productions (moules, presses, four à céramique etc.), des matériaux brutes et un stock qui grossira au fur et à mesure du temps de l’exposition. Les visiteurs sont invités à fabriquer leur propre matériau qui prendra place dans l’aménagement du quai.

 

5/ LE WEEK END « SUPERVILLE »

30juin- 1er juillet
Le réseau Superville se regroupe autour de préoccupations communes sur la fabrique de la ville, formant une communauté de pensées, et cherchant chacun à notre manière à repenser notre métier, la construction de l’espace public et de la ville, partageant des valeurs d’inclusions, de partage, d’humanisme et de coopération au sein de la société. Les rencontres sont ouvertes et construites avant tout pour les professionnels. Architectes, paysagistes, urbanistes, sociologues, plasticiens. Plusieurs corps de métiers s’y retrouvent. Tous défendent l’expérimentation, l ‘importance de la “main”, le processus de projet avant le projet, la valorisation et l’écoute d’une expertise d’usage.

 

6/ LES 8 CHANTIERS PARTICIPATIFS

du 2 au 6 juillet
Le chantier imaginé durera 5 jours, du lundi 2 juillet au vendredi 6 juillet. La semaine de chantier sera ponctué également de temps de rencontres et de convivialité pour favoriser l’échange, et prolonger les discussions des rencontres Superville (projection/ intervention/ visite de l’expo habitarium etc.), tout en ouvrant à tous, étudiants, riverains, associations etc.

 

7/ PILE AU RDV : LE SUPER FESTIVAL

La participation du réseau Superville s’arrête là. Comme chaque édition du festival, la vie et l’animation du week-end reposera sur les épaules des structures et associations locales qui souhaitent s’investir.
A la suite du festival, nous souhaitons pouvoir poser les bases d’une discussion sur la suite de l’appropriation et l’aménagement du site de la maison éclusière. En effet, cet évènement se veut préfiguratif, une première pierre pour penser durablement cette friche urbaine…

 

 


+ INFOS

contact@les-saprophytes.org

Les Saprophytes